Nico Eischen

L'interview de Nico Eischen

Trois questions à
« Monsieur Eischen-Mootz » : Nico Eischen*

Quelle est, pour vous, la particularité de la marque Emo ?

Depuis toujours, la marque est synonyme de tradition et de qualité. Pour Eischen-Mootz, ce sont 151 ans d’histoire liés aux compétences artisanales et à l’innovation. C’est également l’histoire d’entrepreneurs qui n’ont jamais eu peur du risque et qui ont toujours su se remettre constamment en question, même à des moments difficiles, dans un environnement parfois hostile.

Vous avez évoqué l’innovation. Qu’en est-il concrètement ?

En passant en revue les 151 années de la marque, nous constatons que nous avons toujours misé sur l’innovation. Je pense notamment aux technologies et aux moyens de production, mais surtout au savoir-faire. La formation continue, les programmes d’études ainsi que les visites de foires et de boucheries à l’étranger ont toujours fait partie de notre stratégie.
Nous avons constamment tout mis en oeuvre pour proposer à nos clients ce que l’on appelle de nos jours « la pointe du progrès technique ». Bien évidemment, notre crédo a toujours été de proposer une marchandise de toute première qualité.

« une marchandise de toute première qualité »

« Tradition artisanale,
proximité et une approche innovante »

Comment voyez-vous le futur de Emo ?

Je pense qu’Emo continue de miser sur ce qui a toujours été important pour notre famille. C’est le bon chemin. Je suis content de constater que nous continuons de nous baser sur un passé solide, sur la tradition artisanale et sur la proximité. Tout ceci combiné à une approche innovatrice me semble être la bonne trajectoire pour l’avenir de la marque. Vous savez, l’innovation a toujours eu sa place chez Emo, une place importante. Innovation et tradition vont de pair.

* Dans les années 1980 et 1990, Nico Eischen a transformé l’entreprise familiale en une entreprise luxembourgeoise de pointe dans le domaine de la boucherie et de la production de produits de viande.